Marie-Pierre Fortier, jeune entrepreneure de la Côte-Nord, élève une soixantaine de colonies d’abeilles. Profession : apicultrice. Récemment, elle s’est rendue à Apimondia 2009, à Montpellier, en France. Lumière sur une passionnée des ouvrières de la ruche.

ApimonQuoi?

Apimondia, c’est un congrès apicole de réputation mondiale qui a lieu à tous les deux ans dans un pays différent. S’y tiennent des conférences et tables rondes sous les thèmes de la pathologie de l’abeille, des technologies et de la réglementation, de la pollinisation et de la flore mellifère, de l’économie et du développement rural, de la biologie de l’abeille et de l’apithérapie. Ce qui intéresse particulièrement Marie-Pierre : la pathologie de l’abeille et l’apithérapie : l’utilisation des produits de la ruche à des fins médicinales.

Marie-Pierre participe régulièrement à des événements à l’extérieur de la Côte-Nord : marché de Noël à Québec, expositions à Montréal, présences en régions, etc. Au-delà du Québec, elle avait envie d’augmenter ses connaissances et d’agrandir son réseau à Apimondia. Un bassin de 10 000 congressistes en provenance de 86 pays, 500 scientifiques, 260 conférenciers et 200 exposants s’y donnent rendez-vous depuis 41 ans. « J’ai rencontré beaucoup de gens pour échanger sur des méthodes de travail, des produits de la ruche transformés, des petits trucs d’élevage et de contrôle des maladies par exemple. J’ai aussi pu acheter plusieurs livres et des outils et équipements qui sont difficiles ou impossibles à trouver au Québec ».

Côté retombées

Des idées de nouveaux produits ont émergé à la suite d’Apimondia. La vente de produits au Canada est également un projet sur la table pour Marie-Pierre qui souhaite d’abord poursuivre le développement d’Herbamiel au Québec et la démystification des bienfaits des produits de la ruche sur les humains.

À Sacré-Cœur, l’entreprise Herbamiel offre des soins au miel et des conseils santé d’apithérapie. Les savons biodégradables et de fabrication artisanale y sont entre autres faits à base d'huile d'olive, de palme, de noix de coco et de cire d'abeille. Les baumes à lèvres à la propolis, une résine récoltée par les abeilles sur les bourgeons et écorces, y sont offerts pour leurs propriétés antibactériennes, antivirales, et cicatrisantes. Miel, gelée royale, pollen, et propolis sont aussi bons vendeurs pour leurs vertus sur la santé.

---
Marie-Pierre Fortier a bénéficié du soutien de l’OFQJ et d’une bourse LOJIQ – Transat.
• www.herbamiel.ca

Photo : Marie-Pierre Fortier, apicultrice au congrès apicole Apimondia, à Montpellier